Anciens ré-émetteurs TV analogique

Différents standards (PAL, SECAM, NTSC), histoire et évolution de la TV analogique...

Re: Anciens ré-émetteurs TV analogique

Messagepar nono 63 » 15 Sep 2021 23:58

Visite avec JMJ3 d'un ancien site analogique pirate sur la grande commune de Dourbies (30) sur le versant ouest du massif de l'Aigoual .

L'installation de TV est abandonnée , par contre juste à côté il vient de se monter très récemment un site de téléphonie mobile alimenté provisoirement par un groupe électrogène... :roll:

Il y a 3 directions différentes desservies par 3 antennes émettrices UHF Lambda 9 en pol horizontale ( une en vertical pour la dernière direction présentée à la fin du sujet) accompagnées par 3 VHF en pol horizontale .

Image

Image

Vers le Sud-Ouest où se situe à l'horizon le Pic de Nore . :shock:

Image

Image

La reprise du signal se faisait avec la Lambda 14 fixé sur le local technique pointée vers le Pic de Nore pour les 5 chaines UHF et Canal+ était capté par une parabole .

Image

Image

Le nouveau pylône de téléphonie mobile

Image

Les 3 hameaux desservis

Image

Image

Image

Je laisse Jean-Marc ajouter ses commentaires car c'est lui le correspondant local ! :wink:
TNT sur le Puy-de-Dôme et le puy St Romain en SFN !
TV d'Orange par la fibre .
Fransat et TNTSat également !
Avatar de l’utilisateur
nono 63
Etalon
Etalon
 
Messages: 1949
Inscription: 16 Déc 2008 12:21
Localisation: Puy-de-Dôme (63)

Re: Anciens ré-émetteurs TV analogique

Messagepar JMJ3 » 21 Sep 2021 19:35

Bonsoir Bruno :Couc:

Je prends le clavier tardivement, étant parti dans le Vaucluse rendre visite à de la famille, et le retour en Auvergne s'est effectué hier après-midi.

Je pensais que ces belles photos auraient suscité des commentaires, non pas d'admiration... mais simplement d'intérêt.

Je profite d'être dans le train depuis Lyon pour apporter les miens.

Tout d'abord, rappelons à ceux qui nous lisent qu'il a fallu marcher un bon kilomètre pour atteindre ce site.
Mais surtout, que nous avons été accueillis à la fin du chemin goudronné par un panneau peu avenant du style : les cons ne sont pas les bienvenus.
Alors, sans surprise nous avons été apostrophés afin de savoir ce que nous faisions sur ce secteur. J'ai dû user de toute ma persuasion, distanciée et si possible convaincante afin que l'on ne nous envoie par les chiens de garde.
Finalement, le parrain des lieux, après nous avoir dévisagés, et interrogés sur les raisons de notre visite, a expliqué pourquoi tout était organisé pour éloigner les intrus : l'installation toute récente cette nouvelle antenne de téléphonie mobile qui attirerait un nombre important de curieux, hypnotisés, et ne pouvant trouver le repose qu'en s'en approchant... et qui sait, pour prendre des clichés.

De surcroît, lorsque nous avons appris que des moutons et brebis venaient de raser certaines des fleurs, et plantations auxquelles le parrain tenait tant, j'ai dû retenir mon émotion amusée, et nullement compassionnelle afin que mon plaidoyer ne soit pas anéanti par une parole malheureuse ; ou pis, par un regard ironique...
Devant tant de misères humaines, je n'ai pas osé demander pourquoi donc le sentier de randonnée balisé, et matérialisé par une piste, menant à l'évidence vers ce site tant convoité, n'était pas (ou plus) accessible en raison d'une barrière non franchissable...

Mais... puisque seul le résultat compte, et non les atermoiements infructueux (ou non couronnés de succès), reconnaissons que nous avons ressenti un soulagement et surtout une grande satisfaction lorsque le maître des lieux nous a indiqué un raccourci afin que nous puissions étancher notre soif de savoir sur l'ancienne installation de réémission de la télévision analogique. Cerise sur le gâteau : si nous devons porter crédit à ses dernières paroles, il semble que nous ayons eu de la chance car cette installation serait sur le point d'être démontée : l'avenir le dira !!

Revenons donc à cette installation : cela faisait un certain temps que j'avais noté, aux jumelles, cette assemblage d'antennes sans bien en comprendre l'économie, les caractéristiques.
Les photos et les explications de Bruno m'ont permis de comprendre.
Comment ne pas souligner qu'il fut une époque où l'objectif de la télévision publique reposait sur 100 % de la population à atteindre, et ce, même dans des endroits aussi reculés que ces hameaux sur la commune de Dourbie. En clair, la voix, ou plutôt les images de la France devaient pénétrer toutes les chaumières, mêmes les plus recluses !
Pourquoi écris-je cela ? En référence au déploiement de la RNT par le biais d'émetteurs qui ne devraient, en règle générale, ne jamais être installés sur les sites historiques de l'analogique. A ce titre, il est probable que les populations reculées, ou plutôt les citoyens résidant en des lieux isolés, et montagneux, ne connaissent peu, ou pas du tout, la RNT. La 5G y pourvoiera.
En d'autres termes, la logique d'un service public visant à desservir un niveau maximum de la population, est supplantée aujourd'hui par des considérations économiques (dont je nie pas la relative légitimité) : autre temps, autre mœurs pourrait-on conclure.

Quoiqu'il en soit, sur le versant ouest des Cévennes, du Mont-Aigoual au Mont-Lozère, l'émetteur historique de référence en FM était bien le Pic de Nore. Idem pour la feue première chaîne N/B, aidée en cela par le choix d'une fréquence basse de la bande VHF (canal 2) permettant jadis même dans des lieux encaissés (pas trop néanmoins) d'irradier cette région reculée avec les image venant de Paris dès le début des années 60. En revanche, les canaux 58/61/64 ne permirent pas de desservir la même zone lors de l'arrivée de la seconde chaîne.
Tel est le cas à Nant (12) où le Pic-de-Nore est tout à fait recevable tant en FM qu'en VHF (4 antennes étaient autrefois visibles). Pour la seconde chaîne, c'est via l'émetteur du Saint-Baudille que le village put recevoir dès la fin des années 60 la seconde chaîne.

Il semble probable qu'également dans le secteur de Dourbies, il y eut çà et là, de manière très ponctuelle, quelques antennes VHF fort reconnaissables orientées vers le Pic de Nore : cependant,je n'en ai aucun souvenir. Je peux simplement écrire qu'un peu à l'extérieur du village de Camprieu, là où le relief ne permettait pas la réception (en VHF) ni de Marseille, ni du Pic-du-Midi, le Pic-de-Nore était la seule alternative.

Après cela, et compte tenu d'une météo plutôt favorable, décision fut prise de monter au sommet de l'Aigoual : bonne pioche puisqu'une atmosphère relativement transparente (sans qu'elle ne soit exceptionnelle) permettait de bénéficier d'un beau panorama : vers la mer, avec le soleil couchant.
Et avec les jumelles, de distinguer le Cantal, les pyramides de la Grande-Motte, et même à la faveur d'une ouverture au niveau des nuages à l'est, de reconnaître une cime enneigées du massif alpin (a priori en direction de Grenoble). En revanche, vers les Pyrénées, visibilité décevante, ne permettant que de "deviner" la silhouette du Canigou : le soleil couchant ne devant apporter aucune amélioration.
Une fois prochaine, en hiver ? Afin de visualiser les Pyrénées dans toute leur étendue, le cas échéant jusqu'au Pic-du-Midi ?... j'en doute, mais à la faveur du phénomène de diffraction des rayonnement lumineux au-dessus du bassin aquitain baigné par l'humidité automnale, un malentendu ne peut totalement exclu.

Bonne pêche également en matière de réceptions tropos puisque nous avons pu entendre, très facilement sur 99,3, la RAI 3 de l'émetteur situé non pas en Sicile comme nous l'avions cru dans un premier temps, mais depuis un émetteur localisé au nord de la Sardaigne (Tempio Pausania). Pour autant, nous n'avons pas reçu (alors que j'avais pu l'entendre quelques jours auparavant), Nostalgie Ajaccio sur 93,0.
Pour le reste, point de réception d'émetteurs de la Côté d'Azur, en particulier M Radio sur 90,3 > les conditions tropos n'étaient donc pas favorables vers l'azimut 90. A ce jour, et en dépit de plusieurs tentatives de ma part, je n'ai encore jamais reçu un quelconque émetteur de la Côté d'Azur (Nice, Col de la Madone) dans le secteur de l'Espérou, versant méditerranée (au pied de l'Aigoual).

A suivre...
Cordialement
JM
JMJ3
Maître des airs
Maître des airs
 
Messages: 707
Inscription: 27 Sep 2010 21:27
Localisation: Chambon-sur-Lac (63)

Re: Anciens ré-émetteurs TV analogique

Messagepar BAISIN » 22 Sep 2021 18:52

Heureusement que C+ analogique était repiqué sur Telecom 2, et non par le Pic de Nore !
BAISIN
Mammouth
Mammouth
 
Messages: 6607
Inscription: 09 Aoû 2009 21:18
Localisation: Grenoble

Re: Anciens ré-émetteurs TV analogique

Messagepar kiki37 » 22 Sep 2021 20:10

JMJ3 a écrit:
Je pensais que ces belles photos auraient suscité des commentaires, non pas d'admiration... mais simplement d'intérêt.


Ah si, elles sont superbes et on (enfin moi en tout cas) apprécie pleinement , même si on ne le dit pas à chaque fois Image
"Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"... E.Aisberg, (son C.V.)

modérateur des forums TVNT
Avatar de l’utilisateur
kiki37
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 29150
Inscription: 03 Nov 2014 11:30

Re: Anciens ré-émetteurs TV analogique

Messagepar BAISIN » 25 Sep 2021 15:32

Du temps de l' analogique, il était impossible de repiquer le signal depuis le Pic de Nore avec un bon signal pour que le SYSTER puisse "accrocher ", raison pour laquelle on repiquait via 5° Ouest, ou 8° Ouest, il y a 25 ans( le signal analogique de CANAL était le même sur Telecom 2 B et Telecom 2 A). Le réflecteur parabolique est toujours braqué sur l' une des 2 positions orbitales. Il n' a pas bougé, seul le LNB "pilote " a été récupéré.
BAISIN
Mammouth
Mammouth
 
Messages: 6607
Inscription: 09 Aoû 2009 21:18
Localisation: Grenoble