[Topic unique] BFM MARSEILLE (ex-Provence Azur)

Vos opinions sur chaque chaîne et ses programmes

Re: [Topic unique] Provence Azur

Messagepar Franck Morin » 20 Déc 2016 11:06

si tu captes France 2, France Ô et FranceInfo, tu n'as pas de problème de réception.
Provence Azur sera sur le même canal que ces 3 là.

par contre en effet tu devras refaire une installation.
A voir les interview d'Hervé Raynaud, président de la SAS Azur TV, la diffusion devrait commencer courant 2017.

http://www.t83.fr/infos/26/09/2016/toulon-nouvelle-chaine-de-television-locale-2017/

http://www.nicematin.com/medias/azur-tv-ouvrira-deux-chaines-sur-la-tnt-a-toulon-hyeres-et-marseille-en-2017-61181

Si la signature de la convention avec le CSA devrait intervenir cet été, Hervé Raynaud envisage une ouverture de "Var Azur" début 2017 puis de "Provence Azur" courant 2017.
Clés USB Ran T Stick+, RTL-SDR, August T210 - Axil RT0407HD/RT0420T2 - Strong SRT8209 ; Tour Eiffel collective et intérieure + TNT câble SFR.
RNT sur Sony XDR-P1DBPB et PC avec DABplayer/QIRX -- Sites d'émission DAB+ -- Modérateur des forums de TVNT.net
Avatar de l’utilisateur
Franck Morin
Brigades du Tigre
Brigades du Tigre
 
Messages: 15417
Inscription: 24 Juin 2005 10:26
Localisation: 78-Chatou

Re: [Topic unique] Provence Azur

Messagepar demsey » 30 Déc 2016 10:39

Bonjour
Franck Morin a écrit:si tu captes France 2, France Ô et FranceInfo, tu n'as pas de problème de réception.
Provence Azur sera sur le même canal que ces 3 là.


Sauf sur le Mt-Ventoux dont le R1 est complet avec "F3 Provence-Alpes" et "F3 Languedoc-Roussillon".
La diffusion de Provence Azur n'est peut-être pas prévue sur le Ventoux afin de couvrir le Comtat Venaissin. (R15 programmé ??)
Sony KD-49XE7096 - Sony Bravia KDL32W706B (tuners sat. intégrés)
Réception individuelle TNT: Toulouse LAFILAIRE & Pech-David- Satellites: Astra (19°E) & HB (13°E) - tuner/clé: pinnacle 72e
Box 4K Ultym Fibre : Bouygues-Telecom
demsey
Coccinelle
Coccinelle
 
Messages: 56
Inscription: 02 Oct 2006 16:48
Localisation: Toulouse

Re: [Topic unique] Provence Azur

Messagepar Emmebel » 30 Déc 2016 10:53

demsey a écrit:Bonjour
Franck Morin a écrit:si tu captes France 2, France Ô et FranceInfo, tu n'as pas de problème de réception.
Provence Azur sera sur le même canal que ces 3 là.


Sauf sur le Mt-Ventoux dont le R1 est complet avec "F3 Provence-Alpes" et "F3 Languedoc-Roussillon".
La diffusion de Provence Azur n'est peut-être pas prévue sur le Ventoux afin de couvrir le Comtat Venaissin. (R15 programmé ??)

Pas de R15 prévu, pour le moment sur le Mont-Ventoux d'aptès la Base de Donnée du CSA.

La chaine locale Provence Azur, sera diffusée par le multiplex R1 de Marseiile Grande Etoile, et donc par tous les émetteurs qui reprennent ce multiplex, donc pas par le Mont-Ventoux.
En fait, ce sont tous les émetteurs qui diffusaient LCM puis TV Sud Provence qui diffuseront la nouvelle chaine Provence Azur.
    Image
Avatar de l’utilisateur
Emmebel
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10225
Inscription: 26 Mar 2006 12:31
Localisation: Caen, en Normandie

Re: [Topic unique] Provence Azur

Messagepar Franck Morin » 30 Déc 2016 16:28

les émetteurs sont les suivants:
Aix-En-Provence - Le Grand Cabries ; Auriol - Les Lagets ; Carnoux-En-Provence - Barre Rocheuse ; Cassis - Mont De La Saoupe ; Charleval-De-Provence -Sanatorium De Roquefraiche ; Chateau-Arnoux - Chapelle Saint-Jean ; Cuges-Les-Pins - Col De L'ange ; Ensues-La-Redonne - La Reynarde ; Forcalquier - Les Cabanons ; Le Puy-Ste-Reparade - Saint-Sépulcre ; Manosque - Mont Des Espels ; Marseille 3 - La Millere ; Marseille 4 - Super Rouvière ; Marseille Grande Etoile - Grande Etoile ; Marseille Pomegues – Pomegues ; Meyrargues - La Plaine ; Meyreuil - Le Plan ; Moustiers-Sainte-Marie - Plaine Des Bessons ; Nans-Les-Pins - Le Pétrole ; Oraison - Font Des Oiseaux ; Peipin 1 – Volonne ; Peipin 2 - Les Réservoirs ; Peypin - Le Collet ; Roquevaire 1 – Garlaban ; Roquevaire 2 - Saint-Roch ; Saint-Chamas – Barabant ; Saint-Laurent-Les-Bains – Chamberton ; Saint-Maime – Volx ; Saint-Maximin-La-Sainte-Baume - La Loube ; Sainte-Tulle - La Renarde ; Thoard 1 - Sainte-Madeleine ; Trets - Pas De Magnan.

ils étaient déjà listés 6 ou 7 posts au dessus 8)
Clés USB Ran T Stick+, RTL-SDR, August T210 - Axil RT0407HD/RT0420T2 - Strong SRT8209 ; Tour Eiffel collective et intérieure + TNT câble SFR.
RNT sur Sony XDR-P1DBPB et PC avec DABplayer/QIRX -- Sites d'émission DAB+ -- Modérateur des forums de TVNT.net
Avatar de l’utilisateur
Franck Morin
Brigades du Tigre
Brigades du Tigre
 
Messages: 15417
Inscription: 24 Juin 2005 10:26
Localisation: 78-Chatou

Re: [Topic unique] Provence Azur

Messagepar Franck Morin » 13 Fév 2021 10:09

Une chaîne BFM Marseille remplacera bientôt Provence Azur TV

le 4 Fév 2021

Le groupe Altice rachète la chaîne locale Provence Azur TV et sa grande sœur Azur TV. C’est le quatrième changement de main de la chaîne de télévision locale diffusée sur le canal 30 de la TNT en une dizaine d’années. Selon le site spécialisé Smartradio qui a révélé l’information, la chaîne BFM Marseille devrait démarrer à la rentrée de septembre sur le modèle de BFM Lille, BFM Lyon et BFM Paris.

“Après le lancement de BFM D’ici dans les Alpes de Haute-Provence et les Hautes-Alpes prévu en mars prochain, cette acquisition vient assurer une couverture quasi complète des autres départements de la région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur par les chaînes BFM : Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse”, a expliqué le groupe dans un communiqué.

Le groupe Azur TV avait racheté en 2016 la chaîne locale de Marseille TV Sud Provence avec le soutien financier très marqué de la région présidée par Christian Estrosi. Son successeur Renaud Muselier avait mis fin à ce généreux financement.

Source : Smart Radio par Jean-Marie Leforestier


deux autres articles auxquels il est fait référence, pour resituer le contexte :

Provence Azur, la télé préférée d’Estrosi lâchée par la région

par Clara Martot
le 7 Juin 2019

Deux ans après son lancement, la chaîne Provence Azur joue sa survie. La région a annoncé mettre fin à sa subvention annuelle de 850 000 euros, forçant le groupe niçois Azur TV à séduire un nouvel investisseur. Plusieurs groupes de presse, dont BFM TV, sont pressentis.


C’est la chaîne numéro 30 de la TNT. Choisie par le CSA parmi quatre candidates, Provence Azur a repris le canal de TV Sud Provence (ex-LCM) en 2017. À Toulon, c’est Var Azur qui est sortie de terre. Une existence toute fraîche que les deux chaînes, petites sœurs et filiales de la niçoise Azur TV, doivent à la générosité de la région : 1,25 millions d’euros de subventions annuelles. Sauf que le 25 janvier dernier, la collectivité a informé la direction des chaînes qu’elle mettait fin à leurs contrats d’objectifs et de moyens. De quoi rendre impérative l’arrivée d’un nouvel investisseur, dans la mesure où l’enveloppe qui disparaît correspond à 60 % du chiffre d’affaire de la société, avance son directeur Hervé Raynaud.

“Ce coup d’arrêt a été une immense surprise”, souffle ce dernier, qui assure que la région ne lui a pas livré davantage d’explications. Le courrier qu’elle lui adresse en janvier exprime sa simple volonté de “mettre fin” aux deux contrats “avant le terme de l’année en cours, prévue le 20 février 2019”. La lettre ne manque pas de rappeler que les deux contrats mis en place en 2017 couraient sur “un an renouvelable tacitement quatre fois”… Pourquoi donner une fin si brutale à un partenariat qui était conçu pour durer ? La région ne s’étend pas sur le sujet dans le courrier et n’a pas donné suite à notre demande de précisions. Premières hypothèses côté salariés : “notre direction était censée développer d’autres financements, notamment privés. Or, on n’a même pas de commercial et on le sait depuis longtemps”, glisse un journaliste.

“LES RÉSULTATS N’ONT PAS ÉTÉ AU RENDEZ-VOUS”
En effet, on peut lire dans le contrat d’objectifs et de moyens que le groupe “Azur TV s’engage à développer (…) de nouvelles recettes. Ces autres ressources proviennent notamment de la diffusion de messages publicitaires, d’opérations de parrainage d’émissions ou de programmes de communication institutionnelle.” Mais deux ans plus tard, dans le rapport de diffusion de Provence Azur daté d’août 2018, la direction indique être “à la recherche” d’un mode de régie publicitaire. La chaîne a d’abord travaillé avec la régie de La Provence, Eurosud, mais “les résultats n’ont pas été au rendez-vous”, conclut-elle. Le constat est le même à Toulon : “la vente d’espace sur Var Azur n’a toujours pas décollé en ce début d’année 2018″, regrette-t-on dans un document interne, le “rapport de diffusion”.

Autre engagement non-tenu : “solliciter le soutien financier d’autres collectivités locales”, peut-on lire dans le contrat d’objectifs et de moyens de Provence Azur. Ce que semble avoir oublié Hervé Raynaud, puisqu’il affirme l’inverse devant Marsactu comme devant ses salariés, nous rapporte l’un d’eux : “le contrat signé avec la région nous interdisait de soulever d’autres subventions publiques”.

Si bien qu’en l’absence de nouveaux financements conséquents, la société s’est montrée incapable de réunir les objectifs convenus avec la région : 300 000 euros de recettes publicitaires projetés pour 2017, et 500 000 euros pour 2018. “L’objectif était d’arriver à 60’% de financements publics, et 40 % de privés. Là, on est à seulement 15 % de publicité privée, pour les trois chaînes confondues”, résume Hervé Raynaud.

PRÉSIDENCE CHRISTIAN ESTROSI
Outre la région, c’est la métropole de Nice qui assure la survie du groupe via la chaîne locale Azur TV, qui émet depuis 2013. Christian Estrosi, maire de Nice et président de sa métropole, reste un soutien financier central du canal. En 2016, lorsque le CSA lance un appel d’offres pour émettre à Toulon et Marseille, le Niçois est également président de région. C’est donc lui qui promet les copieuses subventions à Provence Azur (850 000 euros annuels) et Var Azur (400 000 euros), permettant aux deux candidates de gagner leur place sur la grille. Selon plusieurs connaisseurs du dossier, le partenariat n’aurait pas survécu à l’arrivée de Renaud Muselier à la tête de la collectivité au printemps 2017.

Les 11 salariés de Provence Azur et Var Azur ont été informés de la situation le 6 mars. L’un d’eux confie attendre toujours “des nouvelles de la direction, qui a promis de revenir vers nous”. Hervé Raynaud déclare quant à lui à Marsactu être entré le 20 mai en “négociations exclusives” avec un “investisseur”. La date limite des négociations est fixée au 15 juillet. Le temps surtout de se mettre au clair sur les deux lignes rouges avancées par la direction d’Azur TV : “le maintien de nos salariés, et le respect de notre ligne éditoriale, qui est celle d’une chaîne d’information locale de qualité.”

Concernant la conservation des emplois, 8 à Marseille et 3 à Toulon, le directeur assure “faire le maximum“. Pas suffisant pour rassurer les journalistes, dont l’un regrette que “la direction ne nous offre aucune garantie et nous laisse dans l’attente”. Si l’identité du futur investisseur ne sera dévoilée qu’au terme des négociations, le PDG précise qu’il se trouve parmi le “tiercé final” composé de BFM TV, CNews, et Valeurs Actuelles. Nous n’avons pas pu confirmer cette information chez tous les intéressés : seule une source à la rédaction de Valeurs actuelles soutient que le sujet a été évoqué lors d’une réunion. BFM TV a déjà acquis Télé Lyon métropole l’année dernière avec le souhait de bâtir BFM TV Lyon, sur le modèle de leur chaîne locale francilienne. Un scénario qui n’arrivera pas d’ici demain, tempère Hervé Raynaud : “le futur investisseur fera une simple entrée au capital mais nous resterons majoritaires. Pour le moment, le projet de Provence Azur reste le même qu’en 2016″. Sans pour autant fermer des portes : “cet investissement pourra grandir dans quelques années”.



La nouvelle télé locale Provence Azur démarre portée par la région

par Jean-Marie Leforestier
le 5 Avr 2017

Dans un mois et demi, les Bouches-du-Rhône auront de nouveau une télé locale privée. Provence Azur arrivera sur les écrans grâce au soutien de la région PACA qui financera les deux tiers du budget de la nouvelle chaîne. Mais la collectivité attend en retour qu'elle "mette en avant" les acteurs régionaux, "valorise" le territoire et "fasse partager" les événements dont elle est partenaire.

Capture d'écran d'une émission d'Azur TV.
À la mi-mai, le canal 30 reprendra du service sur les télés des Bouches-du-Rhône après un an d’interruption. Laissé vacant par TV Sud Provence, qui avait succédé à LCM, celui-ci accueillera Provence Azur, la nouvelle télévision locale privée. La petite sœur d’Azur TV, la chaîne niçoise présidée par Hervé Reynaud, s’installera avec sa rédaction dans les locaux de La Provence. Elle sera lancée peu de temps après Var Azur, créée à Toulon par la même société après l’attribution le même jour des deux fréquences par le Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Son modèle repose – comme la plupart de ses homologues – sur un apport important en fonds publics mais il est cette fois dépendant d’une seule collectivité. Le budget prévisionnel estime que deux tiers du budget seront apportés par la région PACA, sans porter atteinte à la liberté de la presse, assure Christian Estrosi. De quoi faire naître, à gauche mais aussi du côté du Front national, le soupçon d’une télévision au service du président de région, qui, quand il était maire de Nice, avait déjà financé Azur TV dans sa ville. “Si l’on peut se réjouir de la naissance de deux nouvelles chaînes régionales, on ne peut pas se satisfaire que leurs existences soient à ce point liées aux exécutifs locaux sans se questionner sur leurs réelles autonomies politiques”, déclarait en juillet le secrétaire de l’Union régionale socialiste Mickaël Bruel.

AU CSA, “LA MÊME VIGILANCE” QU’AVEC BOLLORÉ
Au CSA, Nathalie Sonnac pose les enjeux globaux en terme d’indépendance, n’hésitant pas à dresser un parallèle avec les situations de BFM TV, propriété de SFR Presse (Patrick Drahi) et C News, successeure d’iTélé remaniée à la serpe par Vincent Bolloré. “L’influence que peut avoir le politique sur une chaîne locale est la même que celle que peut avoir les industriels bien connus sur des télévisions nationales. Pour nous, la vigilance est la même.” Celle qui préside le groupe de travail Télévisions gratuites nationales et locales au sein de l’institution croit à l’indépendance d’un média tenu par un tel montage financier : “Ça me semble compatible dans la mesure où une convention a été signée avec le CSA et qui comprend notamment des obligations déontologiques. Comme pour les télévisions nationales, il y a avec la loi Bloche la création d’un comité d’éthique. Ce comité aura la possibilité d’enquêter en cas de censure.” Et la conseillère de renvoyer in fine à “la déontologie” des journalistes qui seront recrutés.

La suite dira quel degré d’indépendance éditoriale aura Provence Azur. “En septembre, plus personne ne dira ça”, assure Hervé Reynaud, le PDG d’Azur TV. On peut d’ores et déjà constater les bases sur lesquelles cette chaîne va démarrer. Devant le CSA, alors que quatre candidatures étaient présentées, seul Azur TV pouvait compter sur le soutien de la collectivité. La chaîne alpine D’ici TV, avait alors parlé de “rupture d’égalité”. Un autre concurrent interrogé par Marsactu évoque aujourd’hui “un choix clair de la région”.

Deux déclarations en apparence contradictoires ont été prononcées par Christian Estrosi durant la séance du mois de juillet lors de laquelle a été voté le contrat d’objectifs et de moyens liant la région à la future chaîne. “Ça aurait pu être n’importe laquelle d’autre qui aurait été sélectionnée par le CSA que nous aurions fait de même”, avait-il dans un premier temps lâché. Peu de temps après, il expliquait pourtant : “Le CSA préfère attribuer une fréquence quand il y a une caution de collectivité. […] Dans les Bouches-du-Rhône, les collectivités ont choisi d’apporter un soutien à cette candidature et nous nous sommes rangés derrière les collectivités.” Hervé Reynaud affirme pourtant n’en avoir pour le moment contacté aucune autre : “Des contacts seront pris avec la métropole, la mairie, le département. Pour l’instant, je ne l’ai pas fait. À mon sens, il faut exister avant de se vendre.” De quoi ramener la responsabilité de la décision sur Christian Estrosi.

“LES ÉLUS DE LA RÉGION ONT FAIT UN CHOIX”, ASSUME AZUR TV
“On nous avait fait savoir que notre candidature intéressait mais que les moyens se discutaient après, se souvient le candidat retoqué cité plus haut. J’ai appris que la région avait choisi Reynaud quand celui-ci est arrivé avec son engagement signé devant le jury du CSA. Pour Christian Estrosi, ça revient à dire au CSA : “Choisissez mon poulain”.” Au CSA, on explique que l’appui de la région a forcément pesé dans la décision : “Dans les plans d’affaires relatifs aux financements, vous avez deux sources principales : les contrats d’objectifs et de moyens (COM) et la publicité. Les COM sont évidemment un élément essentiel dans le modèle d’affaires. Cela pérennise la viabilité économique de la chaîne pour 3 à 5 ans”, développe Nathalie Sonnac, qui est l’une des huit conseillers de l’institution à avoir désigné Azur TV. Hervé Reynaud l’admet à son tour : “Les élus de la région ont fait un choix et c’est clair que ça a joué.” A la région, on assume finalement : “Azur TV était le seul candidat qui de manière durable, su un territoire très étendu, avait fait la preuve de la rencontre d’un public en traitant des enjeux de proximité et avec des programmes de qualité”.

Quatorze jours seulement après la décision du CSA, l’essentiel contrat d’objectifs et de moyens est votée en assemblée plénière le 13 juillet.

Comme son nom l’indique, la convention n’est pas un blanc seing. Elle fixe des “objectifs” à la nouvelle télévision en contrepartie des 850 000 euros annuels qui lui seront versés. Un apport substantiel qui avait cruellement manqué à ses prédécesseuses. Il sera reconduit chaque année pendant cinq ans, si la clause de sortie du contrat n’est pas activée. Ils sont d’abord économiques puisqu’il est demandé à la société d’augmenter progressivement ses ressources propres, notamment par la publicité. C’est Eurosud, la régie de La Provence qui a été missionnée pour trouver des annonceurs. “Avec Toulon et Nice, ils vont pouvoir utiliser le bassin local pour faire de la publicité ciblée. La géolocalisation est un levier de croissance pour les télévisions locales. Lorsque la chaîne existe et augmente ses recettes publicitaires, elle gagne aussi en indépendance”, appuie Nathalie Sonnac au CSA.

DES ENGAGEMENTS POUR “VALORISER” LE TERRITOIRE
Mais si l’indépendance éditoriale est rappelée, le contrat passé avec la région porte aussi sur le fond des émissions à proposer. Provence Azur devra “mettre en avant les actions et les initiatives des acteurs régionaux”, “valoriser le territoire de la région” et même “faire partager les moments forts des manifestations dont la région est partenaire”. Bref, Provence Azur produira toute une série de programmes qui ne dépareilleraient pas dans la communication officielle de la région. Pourtant, il reste difficile pour le spectateur de s’en rendre compte puisque la mention est souvent bien discrète.

Détail cocasse, une annexe du même contrat croit bon de rappeler le cadre légal avant les scrutins : “Pendant la période de six mois avant les élections, ne pas valoriser ou faire la promotion des actions ou réalisations de la Région mais rester dans la stricte information des téléspectateurs en décrivant ces actions ou réalisations ou en relatant manifestations ou événements (éviter les termes laudatifs ou flatteurs)”. Qu’en est-il alors le reste du temps ? En théorie, le sacro-saint JT local de 19 heures ne devrait pas se sentir tenu par cet accord, contrairement aux programmes annexes qui compléteront l’offre pour atteindre le minimum d’une heure d’émissions inédites par jour.


“Il s’agit d’un contrat fixant de grands axes pour garantir le caractère de télévision de proximité. On est sur un aspect tout à fait distinct de la ligne éditoriale”, assure un proche du dossier à la région. “Vous savez, reprend Hervé Reynaud. L’indépendance sera totale comme elle l’est déjà avec la Ville de Nice et la métropole de Nice [présidée par Christian Estrosi, ndlr]. Un contrat d’objectifs et de moyens, c’est valoriser les actions, oui, mais ce n’est pas une logique de commande. C’est nous qui faisons les choix.” Avec quelle visibilité pour le téléspectateur ?
Clés USB Ran T Stick+, RTL-SDR, August T210 - Axil RT0407HD/RT0420T2 - Strong SRT8209 ; Tour Eiffel collective et intérieure + TNT câble SFR.
RNT sur Sony XDR-P1DBPB et PC avec DABplayer/QIRX -- Sites d'émission DAB+ -- Modérateur des forums de TVNT.net
Avatar de l’utilisateur
Franck Morin
Brigades du Tigre
Brigades du Tigre
 
Messages: 15417
Inscription: 24 Juin 2005 10:26
Localisation: 78-Chatou

Re: [Topic unique] Provence Azur

Messagepar Franck Morin » 13 Fév 2021 10:31

l'article original est ici,
en fait ça concerne aussi les 2 autres chaines du groupe azur, Azur TV et Var Azur.

INFO SMARTRADIO Le groupe Azur TV va devenir BFM Nice et BFM Marseille

L'information n'est pas encore officielle, mais le rachat des trois chaines Azur TV, Var Azur et Provence Azur est désormais acté selon une source proche du dossier.

Le groupe Altice, dirigé par Patrick Drahi, contrôlera ainsi les trois chaines locales des Alpes-Maritimes, du Var et des Bouches-du-Rhône.

Le projet est de créer deux antennes de proximité : BFM Nice / Côte d'Azur et BFM Marseille, sur le modèle des chaines locales déjà implantées à Lyon ou Lille ou Paris, en proposant des journaux d'information locale en continu et en s'appuyant sur une équipe de reporters sur le terrain. Une troisième antenne locale pourrait voir le jour pour Toulon et sa métropole. Ces changements pour les téléspectateurs devraient intervenir en vue de la rentrée de septembre 2021.

La marque BFM déjà bien connue des français pourra ainsi directement concurrencer les antennes régionales de France 3.

Les rumeurs du rachat d'Azur TV, Var Azur, et Provence Azur étaient devenues insistantes ces dernières semaines, moins de deux ans après l'entrée au capital de l'homme d'affaires Iskandar Safa.

A l'époque, sa hodling Privinvest avait expliqué que "cette acquisition souligne la volonté de constituer un pôle média dynamique à la hauteur des habitant(e)s de la région". Visiblement, l'idée a été abandonnée, à la suite des problèmes de santé que rencontrerait l'homme d'affaires.

Paul Galliano
Clés USB Ran T Stick+, RTL-SDR, August T210 - Axil RT0407HD/RT0420T2 - Strong SRT8209 ; Tour Eiffel collective et intérieure + TNT câble SFR.
RNT sur Sony XDR-P1DBPB et PC avec DABplayer/QIRX -- Sites d'émission DAB+ -- Modérateur des forums de TVNT.net
Avatar de l’utilisateur
Franck Morin
Brigades du Tigre
Brigades du Tigre
 
Messages: 15417
Inscription: 24 Juin 2005 10:26
Localisation: 78-Chatou

Re: [Topic unique] BFM TV Marseille (ex-Provence Azur)

Messagepar Franck Morin » 29 Juin 2021 17:44

Clés USB Ran T Stick+, RTL-SDR, August T210 - Axil RT0407HD/RT0420T2 - Strong SRT8209 ; Tour Eiffel collective et intérieure + TNT câble SFR.
RNT sur Sony XDR-P1DBPB et PC avec DABplayer/QIRX -- Sites d'émission DAB+ -- Modérateur des forums de TVNT.net
Avatar de l’utilisateur
Franck Morin
Brigades du Tigre
Brigades du Tigre
 
Messages: 15417
Inscription: 24 Juin 2005 10:26
Localisation: 78-Chatou

Re: [Topic unique] BFM MARSEILLE (ex-Provence Azur)

Messagepar Emmebel » 26 Juil 2021 00:43

Le Journal Officiel du 23 juillet a publié la décision du CSA modifiant l'autorisation de la chaine locale Provence Azur qui s'appelle désormais : BFM MARSEILLE

Source : Décision n° 2021-823 du 7 juillet 2021
    Image
Avatar de l’utilisateur
Emmebel
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 10225
Inscription: 26 Mar 2006 12:31
Localisation: Caen, en Normandie